En juin les beaux jours sont là et bien là; l’envie de rouler entre potes sur des randos dans des paysages à couper le souffle est décuplée….mais voilà la météo a souvent le dernier mot.

voici les pass’ portes  du soleil  2013, par Hérvé.

En 2011, nous avions découvert :

–          une organisation sans faille, jamais de bouchons malgré le nombre de participants, des ravitos à gogo, le salon, …

–          un concept nouveau pour nous : une rando d’environ 100 km avec beaucoup de descentes (  6000 m de d-) dont une grosse partie se remonte via les remontées mécaniques. 
Certains diront bof bof, c’est pas du sport !   
Certes mais il y a aussi 1000 m de positif, tout de même.

–          Une parcours joueur sans pour autant être infranchissable (ou tout du moins, avec toujours une sortie de secours …)

–          un paysage du  plus grandiose depuis les hauteurs  et les cimes avec la vue sur la vallée d’abondance

–          sans parler des bons moments passés tous ensembles, des apéros sages et sympas, restos du coin pas trop bons pour le cholestérol

–          tout ça avec une météo très très radieuse

2 ans après, l’envie de remettre le couvert était bien là !

Etaient présents :

–          Antoine, dit le Toine, réputé pour sa gourmandise : il a très bien entretenu sa réputation

–          GranLolo : parfois ronchon pour la météo ou envers les casse pieds, ….   Bah là aucune raison d’être ronchon, n’est ce pas ?

–          Grololo : Toujours de bonne humeur, semblant toujours zen,  rien ne l’affole (sauf peut être le brouillard, la neige, le froid, l’apocalypse …)

–          Gilou : là aussi, la bonne humeur est de mise.  Et comme Antoine, il entretient sa réputation et même la renforce :  le roi de la cascade et des acobaties (va falloir revoir le tarif de son assurance)

–          Hervé, bah rien , toujours parfait, non ?

Ante départ :

Granlolo envoi à tous un sms : « Météo Avoriaz de samedi : pluie toute la journée !!!  ça va être bien, j’avais dit que j’irai pas s’il pleuvait !!!   ça va chier »

Vendredi :   

–          5h15 Départ de Montlouis   (c’est l’heure où Jean Luc se lève)   —   Passage par St Martin le Beau puis Bléré pour le ramassage scolaire – 6h00 : autoroute

–          Arrivée à 13h30 pour pique niquer, prendre le mobilhome, monter les vélos et rouler quelques heures

o   mise en jambes, essai des vélos et des vététistes dans les pentes (pour certain à pieds dès la 1ère sortie des remontées …  mais c’était pas le chemin normal, juste une piste de ski !!)

o   Belle après midi, météo mitigée, mais nous profitons déjà d’une bonne sortie, et de quelques gamelles, soft (un tout droit de gilou dans les prairies en pente)

o   Sortie clôturée par un arrêt dans une bonne boutique, pour prendre saucisson et fromages locaux : nous pensons déjà à l’apéro !!

–          Passage sur le salon vtt

–          Soirée resto pour une pierrade collective, le dynamisme de chacun est encore bien là —   Quant sera t il dans 24h00 ??

–          Fin de soirée , réglage des réveils pour 7h00 pour démarrer tôt et profiter pleinement de la journée

–          Bon , on avait regardé la météo toutes les 5 mn, on se faisait pas trop d’idée …. 

Samedi :

–          Réveil à 7h00 …   redodo jusque 8h00 …   pas d’affolage et de précipitation sur les petits dej –    La précipitation …  c’est pour dehors … De l’eau, de l’eau, et encore

–          Après être allés cherché nos « pass » (en voiture …) , nous nous décidons à partir vers 10h00.   La pluie n’a toujours pas cessé !  les sommets sont invisibles

–          Nous partons pour une boucle réduite d’environ 40 km

–          Au début, il pleut modérément et ça va quand même. Les chemins sont adhérents malgré la boue. Granlolo, se fait un petit copain pour jouer à la « tête à claques ».
Bon finalement, il n’aurons pas commencé la partie, ouf , moins une !

–          1er ravito, heureusement à l’abris –  nous profitons du fromage, saucisson, chocolat … et soupe chaude … (normal fin juin !)

–          Aussitôt, et après s’être refroidit , 1er télésiègeglagla  —  Multicouches, gants hiver, bonnet ,…  on met tout  –  C’est pas encore assez – vite on repart  –  Descente de bouillasse, soulagement c’est très court.

–          Et la journée , s’est poursuivie, en se dégradant gentiment. On a tout de même profité de singles sympas , de paysages masqués mais pas habituels tout de même !

–          Au fil du temps, on s’est refroidit, on a mouillé, Antoine a cherché des gants secs dans son sac (mais ils était restés sur le lit 😉  —   Et pas le choix, faut continuer !

–          Alors on monte, on descend, on se surveille pour  rester grouper …   On s’arrête régulièrement pour s’attendre, mais là , plus de gilou, plus de grololo ….  
On attend, 2 mn, 5 mn – C’est long, ça caille, mouillés, 10 mn , toujours rien …   on décide de repartir en se disant qu’ils ont pris le raccourci vu plus haut … 

–          Re télésiège trèsglagla – En haut , le gars du télésiège et personne à l’horizon, aucun vélo, du brouillard, de l’eau, 1 ou 2 °C, de la neige partout.  Un passage a été fait pour les véhicules et les vélos au milieu de 2-3 m de neige.    Nous y allons, il n’est pas possible que Gilles et grololo nous aient attendu ici dans ces conditions

–          Donc là, c’est le top, le mieux du mieux, le chemin s’est transformé en torrent avec des cailloux de montagne (petits et gros), les ornières,  avec le brouillard, on voit pas à 20 m – Sans compter la boue sur les lunettes et dans les yeux – On se fait tout de même plaisir à descendre à un bon rythme, mais prudent. Une pensée commune : ne pas avoir de défaillance mécanique dans cet enfer.
Nous plaignons les quelques gars arrêtés pour changer  pneus ou plaquettes !
Nous nous arrêtons de temps en temps pour faire bouger les mains : le froid les engourdit et on ne sent plus les doigts pour freiner

–          Encore un telésiègemoins glagla, on est moins haut –  on s’assure que c’est le bon, ouf c’est le dernier ! 
Dernière descente pour arriver au salon vtt, on zappe le ravito, on pense à une seule chose : une douche chaude, très chaude

–          Au mobilhome, toujours pas vu  gilou et grololo.  Le message téléphonique nous apprendra : une bonne chute de Gilou + une chaine cassée pour Grololo –
Sommes un peu inquiet tout de même vu les conditions.
En effet, nous pouvions l’être …   Grololo nous rappelle : Ils sont toujours arrêtés ….
On leur a mis à disposition, une tente, un parasol chauffant, du saucisson, du pain et une bière,
Ils vont à peu près bien, et arrivent peu après vers 15h00 , Ouf    –   5h00 de conditions peu descriptibles

–          Ils auront plus soufferts que nous et aurons eu droit :

o   De réparer une chaine dans des conditions très glagla  – Heureusement un refuge de montagne, ouvert et bien placé, les aura accueilli pour les réchauffer. Bon, lorsque le sang revient dans les doigts, ça chatouille quand même ….

o   A une belle gamelle de Gilou   =>   un 360 par-dessus le guidon : ne sentant plus ses doigts, il n’a pas pu gérer le freinage – Au point de bloquer la roue avant tout de même …

–          Bref, après une bonne douche, une sieste pour certain, un tour au salon, des achats pour ramener des souvenirs (était ce utile ?   quels souvenirs !), nous profitons d’un verre en terrasse de Chatel devant une short track, petite course vtt en ville. Nous surveillons les gamelles devant les obstacles. Mais rien. Seuls 2 types bien alcoolisés  (y zont  arroser la journée à leur manière) , nous aurons donné du spectacle avec de bels buches …

–          Un dernier resto pour compenser, très largement, la perte énergétique de la journée …  Le dynamisme de la veille n’est plus là, le dessert est attendu impatiemment :  la fatigue est bien là et le lit nous attend.

Donc bref, comme disait granlolo  et pour résumer : l’apocalypse, mais la bonne entente de notre petite bande aura permit de passer malgré tout de bons moments

Bref, nous n’avons pas découvert l’abominable Homme des neiges, Juste l’abominable Montagne, et son d’enfer.

Malgré tout,  cette rando est vraiment à faire !      sauf en hiver !

Laisser un commentaire